L’histoire des centres sociaux

150 ans de savoir-faire, de savoir-être

Les premiers centres sociaux (settlements), apparaissent à la fin du 19ème siècle dans la banlieue londonienne à l’initiative de pasteurs anglicans. Animés par la volonté de contribuer concrètement à l’amélioration de la condition ouvrière, ils créent des lieux de vie où les ouvriers peuvent accéder à la culture et à l’éducation, se rencontrer, échanger et s’organiser pour prendre leur vie en main.

Une dizaine d’années plus tard, des initiatives similaires se développent également en France et en 1922 une vingtaine d’établissements se regroupent dans la Fédération des Centres Sociaux de France. Leurs objectifs: endiguer la misère, lutter contre les fléaux du chômage et de l’insalubrité, créer des lieux d’accueil, de vie, d’échanges, de loisirs et d’éducation. Dans les années 60, avec l’explosion du développement urbain et la mutation du monde rural, les centres sociaux connaissent un véritable essor.

On comptait à peine 60 centres au lendemain de la seconde guerre mondiale, 211 en 1960 et près de 2 200 aujourd’hui, dont la majorité est regroupée au sein de la Fédération nationale des centres sociaux de France .

A partir du milieu des années 1980, sous l’effet de la récession économique, les questions d’insertion sociale et de santé sont devenues prioritaires.

Les centres sociaux se sont ainsi ouverts au champ de l’économique et du développement local.

En juin 2000, les centres sociaux adhérents à la Fédération nationale des centres sociaux signent une charte qui exprime les valeurs fondatrices de leur action.

En savoir plus :

Qu’est-ce qu’un centre social ?

Le fonctionnement d’un centre social

Le projet social

La charte fédérale des centres sociaux